Aller au contenu

DIGINTEL

Portefeuille DIGISTORM

digintel

Objectif du projet

Le portefeuille DigiSTORM, financé par le FEDER de l’Union européenne et la Wallonie, s’appuie sur une série de constats relatifs au secteur des Industries Culturelles et Créatives (ICC) reconnu par l’Union Européenne comme un des secteurs à fort potentiel permettant une relance économique en Europe et d’opportunités mobilisables au sein de la zone Cœur de Hainaut permettant de faire émerger une dynamique de développement local dans ce secteur.

Le portefeuille DigiSTORM réunit les compétences de deux instituts de recherche de l’Université de Mons (NUMEDIART et humanOrg) en matière de développements technologiques et socio-économiques, appliquées au secteur des ICC ainsi que celles de l’IDEA en matière d’animation économique et de développement d’infrastructure s’inscrivant dans la politique d’intelligence stratégique et territoriale initiée par elle. Un appui Recherche avec extension à d’autres portefeuilles de projets est réalisé au travers du CETIC et de Multitel.

Le cœur du dispositif qui sera mis en place dans le cadre du portefeuille DigiSTORM sera constitué d’un living lab à destination du secteur des industries culturelles et créatives. L’axe thématique principal de DigiSTORM sera : « les nouveaux territoires numériques, les industries culturelles et créatives au cœur du paysage urbain ».

Pour rappel, un Living Lab est « un lieu d’innovation avec et pour les utilisateurs ».

C’est un lieu pour concevoir des produits et des services innovants en plaçant l’utilisateur au cœur du processus d’innovation. Les utilisateurs, c’est nous : clients, entrepreneurs, citoyens, collaborateurs, entreprises, etc. » (définition reprise du site Living Labs in Wallonia (www.livinglabsinwallonia.be/living-labs). Un living lab est composé d’une infrastructure et de ressources humaines permettant de tester en grandeur nature des services, des outils ou des usages nouveaux. L’intérêt majeur d’un living lab pour les entreprises et les porteurs de projets est d’avoir accès à coût marginal à une infrastructure permettant de valider et de tester leurs idées dans tous ses aspects. Il est important de noter que cette validation/expérimentation des innovations ne s’intéresse pas uniquement à la dimension technologique des projets, même si l’accès à moindre coût à une infrastructure technologique de pointe constitue un premier motivateur fort pour initier des collaborations.

Le living lab DigiSTORM favorisera l’innovation ouverte et sera un lieu privilégié de coopération entre des laboratoires de recherche, des entreprises, des collectivités locales, ainsi que des utilisateurs potentiels (quadruple hélice). Il sera cogéré par les deux instituts et veillera à se doter d’un conseil d’orientation stratégique représentatif de la zone Coeur du Hainaut. Ce conseil d’orientation stratégique sera en partie constitué de Technocité, IDEA , Université de Mons, la Ville de Mons (avec le hub créatif du Cœur de Hainaut et son pôle muséal), les fonds d’investissement spécifiques au secteur des ICC (St’Art et Wallimage Entreprises) et des entreprises actives en ICC.

L’axe thématique principal se verra décliné chaque année en une thématique forte qui servira de base à un projet pilote (impliquant des partenaires locaux) et culminera par l’organisation d’un workshop thématique annuel qui sera utilisé comme outil pour renforcer l’attractivité et la visibilité de DigiSTORM au sein du Cœur de Hainaut (et au-delà).

Au niveau régional wallon, le Living Lab Digistorm s’intégrera au réseau des livings labs wallons (Living labs in Wallonia) et sera ouvert à tout acteur pertinent issu du territoire wallon correspondant au programme « Transition ».

Budget total du projet (Multitel): 206 564.77€

  • financement UE (FEDER): 82 625.92€
  • financement Wallonie : 72 297.64€

Contribution de Multitel

Les travaux de recherche sont conduits en fonction des thématiques propres au living lab et des marques d’intérêt émanant des partenaires du living lab. L’équipe s’attache à établir un planning de recherche permettant de régulièrement mettre à jour les outils technologiques mis à disposition du living lab (toolbox). Elle participe par ailleurs activement aux workshops annuels et collabore à la mise au point du démonstrateur thématique (projet pilote).

De par son statut de centre de recherche agréé, et donc d’acteur central du transfert technologique, MULTITEL exécute de nombreuses missions de support dans ses compétences thématiques de base envers les PME situées en Wallonie. Ainsi, MULTITEL développe un grand nombre de cœurs technologiques, génériques et spécifiques, destinés à diverses applications orientées vers l’intelligence électronique pour des systèmes embarqués. Ces outils couvrent les domaines technologiques liées au traitement du signal, de l’image, des capteurs optiques et des réseaux de communication filaire et sans fil. Ces développements technologiques touchent tous les secteurs d’activités industrielles mais encore peu les PME des arts créatifs associées au portefeuille DigiSTORM. Il est donc particulièrement opportun qu’une passerelle soit mise en œuvre pour fournir toute une série de fonctionnalités existantes mais non encore exploitées dans le secteur des arts créatifs. Celle-ci prendra la forme d’une cellule restreinte de personnes affectée au transfert technologique des nouvelles idées d’innovation.

Pour concrétiser le propos, on citera ici à titre d’exemple les briques ou thématiques technologiques suivantes, dont l’exploitation dans le cadre de DigiSTORM serait très intéressante à faire connaître :

  • Localisation d’actifs mobiles dans des environnements clos ou ouverts (où l’approche GPS est inefficace) sur base de fusion de capteurs sans fil (WIFI, ZIGBEE, BLUETOOTH, UWB, UNB, …) et/ou de traitement vidéo ;
  • Rapatriement de données de capteurs sans fil, autonomie énergétique «Harvesting », Brouillage radioélectrique;
  • Développement de modules d’intelligence électronique embarquée respectant les standards industriels ;

Ces technologies n’ont pas été mises au point pour des besoins liés à une exploitation directe dans les thématiques de l’écosystème DigiSTORM. Leur exploitation directe dans celui-ci n’est donc pas possible sans un travail d’adaptation et de mise en valeur des avantages sous-jacents à celles-ci dans le cadre spécifique ici visé. Dans ce type de travaux nécessaires à un transfert efficace, nommons notamment les aspects bidirectionnels suivants :

  • API d’accès à une bibliothèque logicielle ;
  • Portage des travaux sur des plateformes OS spécifiques ;
  • Aspects électroniques liés au respect d’un « casing » ou de respect de normes industrielles;
  • Discussion avec les acteurs des arts numériques sur les différentiateurs que ces technologies apportent et comment les mettre en valeur…

Coordinateur

  • UMONS

Partenaires

  • Multitel
  • IDEA
  • Cetic
  • Ville de Mons

Partager cette page

Restez informés sur nos activités en vous inscrivant à notre newsletter

J'accepte Je refuse C'est quoi un cookie ? Fermer

Vos préférences de cookie ont bien été modifiées